Stop au terrorisme relationnel

Qu’est ce que le terrorisme relationnel ? Une petite histoire pour le situer :

Aujourd’hui Alice est partie déjeuner avec deux collègues Loïc et Anaïs . Il fait beau quand elle rentre au bureau. Alors qu’elle franchit la porte du bâtiment principal, un oiseau siffle un truc qui ressemble a ” Let it be “. Le  hall d’entrée sent un mélange de roses et de lys. Alice aperçoit  les coupables posés dans un vase sur le comptoir de l’accueil visiteurs. Alice  sourit. Elle est d’humeur joyeuse pour entamer un après-midi chargé.

14 h 30 : Réunion ” Projet Renouveau” en salle de Direction. Fauteuils en cuir et bon café continuent de l’égayer.  Alice est enthousiaste à l’idée de travailler avec ces trois collègues  Loïc, Anaïs et Charlotte .

Alice a toujours été impressionnée par l’ incroyable capacité de travail de Charlotte. Elle se contente facilement d’ un sandwich entre midi et deux . Elle dit  apprécier le temps de calme du repas pour avancer sur ses dossiers sans être dérangée. Depuis trois semaines, Charlotte semble particulièrement affairée. Elle a les yeux rivés sur son écran d’ordinateur et ses doigts ont entamé un véritable marathon sur son clavier.

14 h 45 :  Les échanges vont bon train. Les idées se confrontent, rebondissent, s’enrichissent. Charlotte, elle, ne parle pas. Dans une explosion de créativité , émerge une idée que tous trouvent géniale …. exceptée Charlotte.

Pendant plus d’une heure, chacun a tour de rôle argumente sur les vertus de  cette nouvelle façon d’opérer. Charlotte voit  systématiquement le verre à moitié vide. Elle contre. Elle juge. Elle nie.  Elle finit par balancer des piques vachardes.

16 h La réunion se termine en jus de boudin . Bilan : rien de décidé. La bienveillante Alice repart avec l’ étiquette : naïve. Loïc, le créatif de la bande, a un nouveau titre : ” hurluberlu”. Et la rigueur méthodique dont fait preuve Anaïs , lui vaut un ” qu’est ce que tu es chiante, ma pauvre fille !”

16 h 05.  Les doigts de Charlotte ont repris leurs marathon sur son clavier d’ordinateur. Alice  est plombée. Elle a très mal vécu les deux heures précédentes. Malgré la pile de travail qui l’attend, elle décide d’aller parler à Charlotte.

16 h 10. Voilà Alice devant la porte vitrée du bureau de Charlotte. Les stores a demi-baissés laissent le soleil dehors. Le clic-clic continu des touches du clavier élèvent une muraille virtuelle. La montagne de dossiers posés sur le bureau complètent la fortification.

16 h 11. Alice pousse timidement la porte

Alice : ” Je peux te parler ?”

Charlotte : ” Ah ! Ça  y est !……………….. Je ne pue plus de la gueule ! ”

Alice sidérée : ” ??? ”

Le clic-clic  reprend en continu.

Alice reprenant ces esprits : ” Mais pourquoi dis-tu ça ?! ”

Charlotte lâchant son clavier, le visage déformé par la colère retenue : ” Oui, parfaitement ! Je pue de la gueule ! Vous me mettez en quarantaine ! “.

Alice : ” Mais qu’est ce qui te fait  imaginer ça ? ”

Charlotte: ” Oh ! Fais pas ton cinéma de sainte ni-touche !”

Alice : ” Charlotte, j’ insiste : qu’est ce qui  te fait penser qu’on te met en quarantaine ?”

Charlotte : ” Vous mangez tous les jours sans moi ! ”

Alice : ” Mais , c’est toi, qui nous a dit que tu préférais…”

Charlotte, lui coupant la parole : ” Ne me la fais pas à l’envers ! Je vois bien que vous attendez que je sois concentrée sur mon écran pour partir discretement ensemble , sans que je vous vois ! ”

Alice : ” Mais tu es toujours rivée à ton écran ! ”

Alice se rend compte qu’elle se justifie d’un truc qui n’existe pas : ” Et de toute façon , ça n’est pas le sujet ! ”

Charlotte: ” Si c’est le sujet, je ne suis pas dupe : Vous me rejetez ! Je me  sens trahie et humiliée. ”

Alice est démunie. Elle pour qui le respect, l’écoute et la bienveillance sont les  valeurs qui guident sa vie et fondent ses actes.  Comment va-t-elle gérer cette situation ?

Rendez- vous dans le prochain article pour en savoir plus.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.