nature humaine

Les 7 diablotins de la nature humaine

Bonjour chers leaders audacieux.

Aujourd’hui je nous invite à décrypter 7 pièges de la nature humaine qui sournoisement agissent au quotidien. Si vous êtes intéressés pour retrouver votre liberté, alors lisez cet article sans plus hésiter.

Nous croyons chaque jour contrôler nos actions et nos pensées et pourtant, inconChiament, sept diablotins typiques de la nature humaine nous manipulent gaiement…

Suivez-moi, je vais vous les présenter un à un et , peut être qu’à la fin de la lecture, vous aurez trouvé vos pistes pour déjouer leurs mauvais tours.

En premier lieu, je vous présente le Diablotin « Je pense donc je suis »

 Nous pensons décider sur la base de nos réflexions et de nos valeurs …. Eh bien ! nous sommes plus que souvent manipulés par nos pulsions et nos instincts.

En effet, nos émotions jouent un rôle essentiel dans notre comportement. Par exemple, elles nous poussent à chercher des preuves à ce que nous voulons déjà croire… Bonjour l’objectivité ! Et après nous croyons sincèrement à la rationalité dans nos décisions alors que la base de notre réflexion est biaisée d’entrée.

Aussi, il importe de faire attention à nos émotions et à nous questionner sur leur origine et leur signification.

Attention, je ne dis pas que nos émotions sont mauvaises ou inutiles. Au contraire, elles sont une source importante d’information sur nos besoins et notre inconscient.

Ce qu’il faut éviter, c’est de décider ou d’agir en proie à ces émotions. Car sous leur emprise notre esprit est enfermé dans quelques solutions de facilité : une ou deux idées qui satisfont notre besoin immédiat de pouvoir ou d’attention mais qui n’adressent pas des besoins plus profonds.

S’entrainer à faire plus attention à nos émotions puis nous questionner sur nos besoins profonds et ensuite réfléchir à comment les nourrir, là est la solution.

Alors, prêt à se muscler sur la question et à fermer de plus en plus facilement le clapet au Diablotin « Je pense donc je suis »… ce polisson ?

Nous n’avons vu qu’un diablotin sur sept. Quels sont donc les six autres.

Diablotin numéro 2 de la nature humaine : « Narcisse ».

Depuis tout petit, nous ressentons un inépuisable désir de l’attention des autres : Il en va d’ailleurs de notre survie au début de notre vie. Mais nous ne pouvons pas être constamment le centre des attentions. Alors, charité bien ordonnée commence par soi-même, nous avons inventé une solution de facilité :  devenir le centre de notre propre attention. Nous avons alors tendance à accentuer nos qualités et exclure nos défauts. A bonne dose, ce comportement à l’avantage d’asseoir une bonne estime de soi. Mais, attention à ne pas tourner toute notre énergie vers l’intérieur. Tout est question d’équilibre en restant ouvert aux autres.

Alors, prêt à tordre le nez au Diablotin « Narcisse », par le puissant antidote qu’est l’empathie ?

Diablotin numéro 3 de la nature humaine : « Pipot »

Nous avons tous des rôles à tenir et de plus nous avons appris à donner toujours, en apparence la meilleure version de nous-même : humble, confiant, consciencieux … Mais les émotions que nous avons apprises à cacher se révèlent par de tous petits signaux corporels. Plus de 65% de notre communication est non verbale. Mais en général, nous n’arrivons à capter seulement 5% de cette information. Si nous prêtons plus attention à notre interlocuteur, nous capterons ces petits mouvements du corps qui parlent plus authentiquement de ses véritables besoins et envies. Plus la partie du corps est éloignée du cerveau, plus elle prend de liberté. Apprenons donc à écouter les pieds 😊

Sortons de nos pensées, observons, juste pour capter ce qui est dissonant et pour questionner plus en avant. En effet gardons nous bien de croire dur comme fer que nous savons ce que l’autre pense, sent et ressent.

Alors, prêt à nous décentrer de nos pensées et à observer le non verbal, puis à questionner pour aller au-delà des apparences de ce que le Diablotin Pipot veut bien nous donner ?

Diablotin numéro 4 de la nature humaine : « Faux Moi »

Nous faisons rarement les choses une seule fois et les habitudes sont vite là

Les actions que nous répétons chaque jour façonnent notre caractère et donne une image aux autres de notre personnalité.

Comment agissons-nous régulièrement ? Savons-nous gérer les imprévus sans tomber victime de l’anxiété ? Tenons-nous notre parole ? Terminons-nous ce que nous commençons ?…

Ne confondons pas ce que nous avons habitude de faire avec ce que nous sommes.

 Un bon travail pour apprendre à se connaitre est salutaire car il permet de choisir l’environnement relationnel et professionnel qui nous est adapté.

Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à me contacter. Je peux vous faire passer votre profil de personnalité AEC DISC et vous découvrirez les écarts qui existent entre votre profil naturel et votre profil adapté.

Alors prêts à travailler vos habitudes quotidiennes, à interagir avec l’environnement qui vous convient et à stopper la vampirisation d’énergie du Diablotin « Faux Moi » ? Appelez-moi 😉

Diablotin numéro 5 de la nature humaine : « Envieux »

L’herbe est toujours plus verte ailleurs… Ce sentiment est source de bien des …erdement tout en étant également un facteur de l’évolution humaine. De grandes choses n’ont-elles pas été érigées avec des intentions sur lesquelles on peut se questionner…

Le tout est de savoir bien orienter !

Si nous apprenons à nous focaliser plus sur la psychologie des personnes autour de nous, ce qu’ils attendent de nous, plutôt que de penser à ce que nous voulons d’eux. Alors nous serons portés par l’Angelo ailé complémentaire au Diablotin « Envieux ».

Alors prêt à inverser le sens de circulation des attentes et à transcender l’énergie du diablotin « Envieux » ?

Diablotin numéro 6 de la nature humaine : « Action-Réaction »

Nous sommes formatés pour réagir de manière intense, avec exaltation ou panique aux situations difficiles immédiates. Il est très difficile de réussir à garder une perspective pus large, de ne pas perdre de vue des objectifs à plus long terme quand nous ressentons des émotions intenses.  Cette exaltation ou cette panique sont d’autant plus difficiles à maitriser si elles sont partagées par un grand nombre de personnes autour de nous.  Cette fièvre émotionnelle est comme un tourbillon dans lequel il est difficile de garder la perspective de nos objectifs plus long terme. Dans ce cas la meilleure solution est surtout de se dépêcher de ne rien faire.

Heureux celui qui sait, dans le tourbillon émotionnel, s’abstenir de toute réaction immédiate !

Se poser, prendre de la hauteur, peser les « pour » et les « contre » permet d’anticiper les conséquences positives ou négatives de nos actions à venir.

Alors, prêt à voir plus large, plus haut et plus beau que le bout de notre nez quand l’émotion est arrivée ? Le diablotin « Action-Réaction » sera détrôné !

Diablotin numéro 7 de la nature humaine : « Résiste, prouve que tu existes ! »

Dès que nous nous entons poussés par d’autres pour faire quelque chose, nous nous mettons tout de suite sur la défensive. Frileux alors à bouger, même si cela était à notre avantage !

Parmi la perception de chacun à de soi-même, nous sommes universellement attachés à trois qualités :

  • L’autonomie : mes actions sont basées sur mon libre arbitre. (Auto-Nomos au sens étymologique = être gouverné selon ses propres lois)
  • L’intelligence :  peut être juste dans certains domaines, j’ai des connaissances et des compétences de valeurs.
  • L’intégrité :  je suis quelqu’un de bien, d’honnête.

Remettre en question volontairement ou involontairement une de ces trois qualités, revient à me braquer !!!

Alors cher leader audacieux, pourquoi choisir la difficulté ?  Pourquoi, ne pas très sincèrement, ouvrir notre comprenette et écouter ce qui peut être compris dans des arguments avec lesquels je ne suis pas d’accord à priori. Au pire je risque de ressortir enrichi. Au mieux, je ferai au moins un heureux, en lui disant ce que j’entends d’intéressant dans sa perspective avant d’exposer mon point de vue qui semble opposé.

Ce que j’aurai gagné ? L’autre ne sera pas obligé de se refermer comme une huitre et, qui sait ? Il goutera peut-être la saveur d’une idée à laquelle il semblait opposé.

Alors prêts à de vrais échanges, qui élèvent le débat au-dessus du diablotin « Résiste, prouve que tu existes » ?

Voilà chers leaders audacieux les sept diablotins de la nature humaine qu’il vaut mieux connaitre pour ne pas en être la marionnette : « Je pense donc je suis » ; « Narcisse » ; « Pipot » ; « Faux Moi » ; « Envieux » ; « Action-Réaction » ; « Résiste, prouve que tu existes »

Et un récapitulatif des 7 questions pour reprendre la liberté de nos actions :

Prêts dès aujourd’hui et encore plus demain à :

  • S’entrainer à faire plus attention à nos émotions puis nous questionner sur nos besoins profonds et ensuite réfléchir à comment les nourrir, nous muscler sur la question . Bref : fermer de plus en plus facilement le clapet au Diablotin « Je pense donc je suis »… ce  polisson ?
  • Tordre le nez au Diablotin « Narcisse », par le puissant antidote qu’est l’empathie ?
  • Nous décentrer de nos pensées et observer le non verbal, puis questionner pour aller au-delà des apparences de ce que le Diablotin Pipot veut bien nous donner ?
  • Stopper la vampirisation d’énergie du Diablotin « Faux Moi » : mieux se connaitre (Je peux vous faire passer votre profil de personnalité AEC DISC et vous découvrirez les écarts qui existent entre votre profil naturel et votre profil adapté) puis choisir son environnement adapté. Appelez-moi 😉
  • Inverser le sens de circulation des attentes et transcender l’énergie du diablotin « Envieux » : nous focaliser plus sur la psychologie des personnes autour de nous, sur ce qu’ils attendent de nous, plutôt que de penser à ce que nous voulons d’eux   
  • Voir plus large, plus haut et plus beau que le bout de notre nez quand l’émotion est arrivée ? Se dépêcher de ne rien faire sous le coup de l’émotion : se poser, prendre de la hauteur, peser les « pour » et les « contre », anticiper les conséquences positives ou négatives de nos actions à venir. Le diablotin « Action-Réaction » sera détrôné !
  • Respecter l’autonomie, l’intelligence et l’intégrité de notre interlocuteur. Ouvrir notre comprenette et écouter ce qui peut être compris dans des arguments avec lesquels je ne suis pas d’accord à priori. Avoir de vrais échanges, qui élèvent le débat au-dessus du diablotin « Résiste, prouve que tu existes » ?

Voilà chers leaders audacieux, sept diablotins de la nature humaine et quelques points pour les déjouer. Un leader averti en vaut deux. Vive la liberté retrouvée !

A dimanche 12H12 pour un prochain numéro.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :