Faire face à une agression non fondée-Stop au terrorisme relationnel- épisode 2 et astuce n°7

Comment faire face a une agression non fondee.

Dans l’ épisode précédent nous avons suivi l’ altercation d’ Alice et Charlotte, sa collègue. Alice a tenté de faire face à une agression non fondee…

Rappelez – vous . La  réunion  avait été … bizarre . Bien démarrée par une super créativité, elle avait fini en jus de boudin. Les multiples freins et critiques de Charlotte avaient eu raison de l’efficacité et de la sérénité de l’équipe .  Plus tard Alice voulu comprendre sa collègue. Elle alla la voir. Charlotte se plaignit alors d’ être victime du rejet de ses collègues … Alice, à mille lieux de cette intention, n’en revenait pas !!!  Charlotte avait construit une réalité virtuelle dans laquelle Loïc, Anaïs et Alice étaient des salauds qui la mettaient de côté. Un film catastrophe dans lequel elle habitait depuis plus de trois semaines. Au fil du temps la vie y était devenue irrespirable. Les faits qui avaient prévalus à l’édification du scénario étaient exacts . Tout le reste était pure invention sur base d’ interprétation.  De l’intérieur du film de Charlotte, tout ce que pouvait faire ou dire Alice, Loïc et Anaïs était retenu contre eux . Frustrant ! Agaçant ! Exaspérant !!!! Alice, la bienveillante, tenta quand même quelques explications pour aider Charlotte à revenir à la raison .

 17 h 45 . Après le touchant plaidoyer d’ Alice, Charlotte, froide et fermée, lance un ironique : ” Ok, on va dire qu’il y a eu un malentendu …”. Ces mots tombent comme la lame de la guillotine sur une discussion condamnée d’avance !  Alice repart dans ses pénates, dépitée. Elle se concentre pour avancer sur ses propres dossiers qui ont pris un sacré coup de ralenti cet après midi. Son énergie a été vampirisée à essayer vainement de faire face à une agression non fondée.

19 h. Alice est dans les bouchons. La  pluie sur le pare brise et le grincement rythmé des essuies glaces rajoutent à la morosité. L’été est en train de se carapater à la vitesse grand V.  Alice repense à Charlotte. Elle est partagée entre colère et tristesse. Charlotte a frappé fort. Alice, pour qui l’harmonie est si précieuse, est mal, mal, mal…  ” Brehhh. Il fait froid “. 

Le visage fermé de Charlotte et son ” On va dire qu’il y a eu un malentendu”   hantent Alice .

“Quelle connasse ” se dit-elle. “On fait tout pour lui faciliter la vie et voilà comment elle remercie ? De toute façon, à ce petit jeu , elle va perdre ! Elle va finir par se mettre tout le monde à dos. Après tout, je m’entends bien avec Loïc et Anaïs. Si elle veut s’isoler, c’est son problème “. L’ amertume sèche sa gorge. Tous les coups tordus de Charlotte se bousculent à la porte de sa mémoire. Il  est plus que tentant de couper les ponts . Quand on est con, on est con ! Et le temps ne fait rien à l’affaire… comme le dit la chanson.

Le bouchon se délie, le trafic reprend. Enfin !

” Demain , je fais comme si rien ne s’était passé, on verra bien.” Oui mais voilà : ” Si  Charlotte fait bande à part, continue son délire, elle va nous pourrir toutes les futures réunions du projet Renouveau ! ” Et ça, Alice n’en veut pas !!!

Alors Alice essaye de se raisonner. Charlotte n’est pas QUE conne. Elle est intelligente, efficace et connait bien son job. Quand elle ne se fait pas de cinéma, elle est même une excellente collègue, capable d’un humour à faire pleurer de rire tout le service.

” Mais comment lui parler ? Tout est déformé ! ”

La radio, écoutée machinalement, diffuse le blabla d’une émission prise de tête quand Alice entend : ” Quelque soient les démentis de son interlocuteur, le sujet les interprète à la faveur de sa croyance.” La voix suave de l’animatrice  enchaine ” Merci Docteur Spouts, d’ être venu nous parler aujourd’hui du syndrome de Clérambault, appelé aussi Erotomanie.”

” ??!???” La curiosité d’ Alice est piquée au vif. Ce soir, si la fatigue n’a pas raison d’elle,  elle ira faire une virée sur le net pour voir si ce syndrome peut la mettre en chemin vers des solutions appropriées.

Trois kilomètres plus loin.

Alice revoit le visage de Charlotte , son expression, elle réentend le ton de sa voix . Il n’y a aucun doute ” En plus , Charlotte est vraiment convaincue que sa vérité est La Vérité !!!”

En passant devant le radar de la sortie  10 du périphérique, un flash tilte, non pas sur le radar mais dans l’esprit  d’ Alice : ” J’ai une idée  :  Charlotte interprète les faits à sa façon. Elle se raconte une histoire où Loïc , Anaïs et moi , on est des méchants. Même si c’est faut, je suis blessée à chaque fois. Aussi, la prochaine fois que Charlotte repart dans un délire , je commence par me protéger. Je mets un édredon virtuel entre elle et moi  avec la technique suivante. Pour tous les faits , je répondrais : ” C’est exact ! ” et pour tous les jugements , opinions, croyances, je répondrais ” Tu peux le voir comme ça ! ” ou encore ” C’est une façon possible de voir la question” . 

Le portail automatique s’ ouvre. Enfin à la maison !

Alice est soulagée . La dernière réplique qu’elle vient d’imaginer est une bombe. Elle est de nature a éradiquer le biais que prend Charlotte pour transformer son point de vue, sa vérité en… LA Vérité.  Dire ” Tu peux le voir comme ça” , revient à dire clairement qu’on peut aussi le voir autrement. ” C’est GENIAL !!!” se dit Alice dans un élan de joie. ” Avec ces quelques mots, un zoom est fait sur sa vérité qui n’est pas la seule, l’unique , la véritable Vérité.

“Vivement demain pour tester” se dit Alice.

Rendez- vous au prochain épisode , pour voir si cette brillante idée de génie , cette technique de l’ Édredon ( Astuce n°7 🙂 ) , évite à Alice des ennuis. Pourra-t-elle cesser de se faire vampiriser pour faire face à des agressions non fondées de Charlotte .

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.