Face aux canards boiteux

Face aux canards boiteux

Bonjour chers leaders audacieux.

Aujourd’hui  je vous partage une réflexion sur notre comportement face aux canards boiteux.

C’est Baudelaire et son Albatros qui l’ont déclenchée.

Voici les quelques vers qui sont venus me chercher.

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage

Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,

Qui suivent, indolents compagnons de voyage,

Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,

Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,

Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches

Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !

Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !

L’un agace son bec avec un brûle-gueule,

L’autre mime en boitant, l’infirme qui volait !

Nos « canards boiteux » le sont- ils réellement ?

Peut- être les avons-nous étiquetés un peu rapidement ?

Et si ces infirmes avaient du  génie

En dehors de l’abime dans lequel ils sont mis ?

 Si, là où le commun des mortels ne voit qu’un malheureux,

Nous, nous essayons d’identifier le prince d’autres cieux,

Alors, tant pour lui que pour nous, à ne pas en douter,

Vont fleurir de belles et joyeuses opportunités…

Voilà , chers leaders audacieux,

Si cette courte réflexion sur nos comportements face aux canards boiteux vous plait,

N’hésitez pas à  la partager.

A dimanche 12h12 pour un prochain numéro.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :