Bonjour chers leaders audacieux

Voici en quelques mots une astuce de renouveau

D’une erreur à éviter pour déléguer 1

Si cette astuce vous plait

N’hésitez pas à vous abonner

Pour bénéficier

De celles qui vont lui succéder ;

Vous est-il arrivé

D’être parfois dépités

Par des initiatives osées

Au bon sens oublié ?

Vous est-il inversement

Arrivé également

De vous dire étonné

Que rien n’a avancé ?

Comme il est agaçant

de devoir perdre du temps

A rattraper de gros loupés,

ou à compenser du non fait.

L’origine de ces deux situations

Se niche au début de la délégation.

Sans en faire des pages,

Cela se nomme le CADRAGE.

Si souvent oublié

Il est pourtant  la clé

Gage d’une autonomie

Exprimée sans soucis.

Encadrée de limites

La liberté s’invite

Sans pour autant risquer

De l’ inapproprié.

Ses limites s’appellent :

– Sommes maxi à engager ;

– type de personnes à contacter ;

– procédures à respecter ;

– techniques seules autorisées…

Avec bon sens vous trouverez

les points où vous avez besoin

d’être, sans faute, consultés

avant qu’un chose soit engagée.

Le tout consiste à savoir déjouer

Le principe de l’évidence

Qui me fait croire que, ce je que je sais,

L’autre, sans le connaitre, y pense !

Tres occupés à galoper

Pour qu’avancent mille priorités

Nous oublions de consacrer

Quelques minutes pour bien cadrer.

Pourtant, libérés de l’inertie du

« Tout ce qui n’est pas autorisé est interdit »

Et dans l’initiative sécurisée du

« Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé »

Voilà nos collaborateurs invités,

Ces limites étant cadrées,

À des initiatives appropriées 

Qui nous font tous avancer.

Voilà cher leader audacieux

Un homme averti en vaut deux

Alors si  cette astuce qui nous protège d’une erreur à éviter pour déléguer 1 vous plait

N’hésitez pas à vous abonner

A dimanche 12h12 pour d’autres idées qui vont la compléter.

Marie-Françoise Courtade

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •