Bonjour chers Leaders Audacieux.

Voici une histoire vraie qui dévoile un superbe effet qu’il y a à dire non à son chef. Lisez bien jusqu’au bout pour le découvrir. Si cette histoire vous paraît pouvoir aider, faites-la circuler. Si cela n’est pas déjà fait, abonnez-vous au blog leadership-et-conduite-du-changement.fr

dire non à son chef. s'affirmer. oser dire non

« Ah, non ! Ah, non ! Ah, non, non, non ! Dire non à mon Directeur ? : IMPOSSIBLE !!! » dit Julie.

« Il me fait confiance. Il m’a permis d’évoluer à ce poste à responsabilités. Aujourd’hui je manage le service. Quand il me demande de faire, je dois être capable, je ne peux pas le décevoir… »

 Les derniers rayons de soleil de la journée éclairent la salle de formation. Je viens de présenter GUI, un incroyable ami qui permet, de dire « non » sans soucis à n’importe qui et  de gérer ses priorités sans ennuis.

Des douze stagiaires de ce groupe de nouveaux encadrants, Julie semble être, de loin, celle qui a le plus besoin de négocier des «  non » argumentés pour bien gérer son temps et ses priorités.        

En effet, elle se plaint d’arriver très tôt le matin et de partir deux heures après tout le monde, sans pour autant arriver à tout gérer.

Devant la réticence de Julie à dire non à son chef, les autres participants à la formation,  qui par ailleurs subissent une Julie régulièrement débordée, essayent de la convaincre d’utiliser GUI (Grave, Urgent, Important) pour mieux gérer et négocier ses priorités.

.

Rien n’y fait ! ” Non, non et non !” Pas question de dire non à son chef ! Sauf, que….

… Un mois plus tard, lors d’une nouvelle session. A peine posée sur sa chaise, voilà Julie qui s’agite. Elle annonce avec fierté : « Ça y est : j’ai dit non à mon Directeur. »

« NOOONNN » !? s’exclame le groupe, en cœur. Chacun de nous a en mémoire sa lourde réticence sur le sujet.

 Elle nous raconte : « Le mercredi qui suit les trois jours du dernier séminaire, mon directeur m’appelle à 9h. Il me dit : «  Bonjour Julie. Je voudrais votre définition de fonction à midi sur mon bureau ». 

« Je comprends que  l’enjeu est de taille » nous avoue Julie. « Depuis quelque temps, Alexandre, mon collègue, manœuvre, en mon absence, auprès du directeur pour me piquer une bonne part de mes attributions. 

De plus, je dois  préparer un gros dossier pour le conseil où siège mon directeur cet après-midi. 

Donc, ce matin, c’est soit le dossier, soit ma définition de fonction.  

Aussi, la boule au ventre, je me lance «  Non, monsieur le Directeur, vous n’aurez pas ma définition de fonction à midi. Je vous prépare le dossier X  avec les dernières données pour le conseil de cet après-midi. Si vous en êtes d’accord, cela parait plus grave, urgent et important que la rédaction de ma définition de fonction. Aussi, je m’engage : vous aurez ma définition de fonction, lundi midi sur votre bureau. »

Julie stoppe là son récit, un sourire aux lèvres. Lèvres auxquelles nous restons suspendus en en  attendant un peu plus.  

« Et alors ? »

Julie reprend : « Je suis debout face à lui, j’ai osé lui dire non et  j’ai les jambes en coton.

Mon directeur ramène sa main sur son menton.

Il se recule.

Il me dévisage.

Il  dit en opinant du chef :

« Vous, vous avez pris de la maturité ! »

“Et moi, qui n’osait pas dire NON… ! » conclut-elle.

Quelqu’un qui ne dit jamais « non », ne dit pas des vrais « oui ».

 Pour un responsable, un collaborateur « oui-oui » est extrêmement inquiétant : on ne sait jamais s’il va tenir son engagement.

Cependant un collaborateur qui sait, par un «  non », confronter avant de s’engager, est bien plus rassurant.

Alors, chers  leaders audacieux, si cette anecdote peut amener un peu d’efficacité et de sérénité à des personnes de votre environnement, faites-la circuler. Et si cela n’est pas déjà fait, abonnez vous sur le blog leadership-et-conduite-du changement.fr  ou sur notre chaine youtube pour être les premiers à bénéficier d’astuces qui vont succéder.

A dimanche 12h12 pour un nouveau numéro.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •