Burn-out et leadership : 14 ingrédients d’une recette qui casse à coup sûr !

La recette qui suit garanti que ” burn-out et leadership ” sont associés à l’inverse du succès.

  1. Prenez un jeune diplômé fraîchement sorti de l’école.
  2. Choisissez un jeune qui a une personnalité  énergique, généreuse, talentueuse voire charismatique.
  3. Assurez vous qu’il porte un idéal élevé par rapport au poste, au sujet , aux personnes dont il se voit confié la responsabilité.
  4. Arrangez- vous pour qu’il soit habité par un important besoin de reconnaissance; si vous pouvez ajouter des rêves qu’il n’a pas pu réaliser, ce sera encore mieux.
  5. Placez le dans une grande marmite : un projet clé pour l’avenir de l’entreprise, un gros service, un grand territoire couvert…qu’il en devienne très vite le responsable.
  6. Nommez le vite à des responsabilités variées. Que son directeur l’admire et lui confie de nouvelles tâches sans alléger les anciennes. S’il pouvait accéder au comité de direction après quelques années ce serait idéal.
  7. Isolez le pour éviter qu’il ne bénéficie de l’aide de ses confrères, voire pour qu’il croie être le plus capable de faire ce qu’il fait, qu’il développe la conviction d’être indispensable.
  8. Affublez le d’un manager indisponible, peu versé au développement de ses collaborateurs et si possible éloigné géographiquement.
  9. Veillez à ce que son job habite ses préoccupations au détriment de temps de détente gratuite et de partage , d’écoute authentique et inconditionnelle en famille ou avec de véritables amis .
  10. Soyez attentif à ce qu’il grignote progressivement sur son repos hebdomadaire et sur ces vacances pour garder un œil sur le bon déroulement des projets et sur le traitement à distance de quelques urgences…
  11. S’il ressent une grande fatigue ou de la tristesse malgré son dévouement, qu’il se culpabilise de s’écouter et qu’il se donne encore plus.
  12. Évitez qu’il ne soit remercié ou gratifié par sa hiérarchie. Et s’il a beaucoup de retours positifs, que soudain il en manque ou qu’un injustice réelle occupe tout son champ de conscience, remplaçant la joie par l’amertume à bas bruit et la louange par le murmure.
  13. Ajouter de la défiance à l’égard de la psychologie et des psychologues et autres coachs en tout genre. Favorisez la méconnaissance de soi, notamment des émotions et des besoins.
  14. Laissez-le mijoter quelques mois ou années bien chargées.

Servez. Le Burn Out est prêt.

 

Astuce n°12 : Un homme averti en vaut deux ( une femme aussi) … Reprenez chaque point un par un et mettez en face des décisions concrètes vous concernant où concernant les jeunes managers dont vous avez la responsabilité.

N’hésitez pas à témoigner dans les commentaires de vos déboires et succès . A bientôt.

Cet article est inspiré des travaux de Pascal IDE qui a écrit Le burn out. Une maladie du Don

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.